Mobilité en Australie : University of Queensland

Témoignage de Mladen Naskovic

T3-Brisbane-small-4.jpg

Quelles sont vos impressions générales (du pays, de la ville, du campus) ?

Après un très long voyage (environ 23-24 heures), l’arrivée en Australie est quelque peu éprouvante mais la beauté du paysage nous fait très rapidement oublier ce long périple. Je suis arrivé en hiver (mi-juillet) et la température était d’une vingtaine de degrés. La ville de Brisbane est une charmante cité à taille humaine qui est extrêmement bien desservie par les transports publics. La ville est divisée en plusieurs quartiers : South Bank, Woolloongabba, Fortunate Valley, West End, New Farm…

  • South Bank : un de mes quartiers préférés, car il est situé au centre de Brisbane, il y a cette fameuse plage artificielle bien connue, beaucoup de restaurants (dont le Zeus Greek food) et bars à découvrir.
  • West End : quartier hippie très sympa et aussi plus calme que South Bank.
  • Fortunate Valley : le quartier qui regroupe les boîtes de nuit.

Ces quartiers sont tous à des distances très proches en transport public du campus (10 à 20 minutes). Il ne faut pas avoir peur de s’éloigner du campus, car celui-ci se trouve sur une presqu’île nommée Saint Lucia. Je conseille vraiment d’aller s’engouffrer dans Brisbane.

 

Par ailleurs, Brisbane n’est pas au bord de l’océan. Toutefois, comme il est très facile de se déplacer en train et pour pas cher (6$ pour se rendre à la Gold Coast à environ 1H30 de train), cela ne pose pas véritablement de problème. L’État du Queensland (dans lequel se trouve Brisbane) est l’un des États les plus riches culturellement mais aussi au niveau des attractions touristiques (la Grande Barrière de Corail à Cairns, Stradbroke Island - Straddie comme les Australiens l’appellent -, la Gold Coast, Moreton Island, Fraser Island (génialissime), Whitsundays ou encore Byron Bay à la frontière de l’État du New South Wales. Par ailleurs, Sydney n’est qu’à 1H20 de Brisbane en avion.

 

Le campus de UQ (University of Queensland) est l’un des plus beaux d’Australie. Il est gigantesque et il est en dehors de la ville de Brisbane. Les activités sportives prévues sont énormes et bon marché (du centre de natation aux 20 terrains de tennis en passant par des terrains de cricket). 

Comment avez-vous préparé votre séjour mobilité ?

UQ demande 87 à l’examen du TOEFL, ce qui n’est pas un énorme score par rapport à d’autres universités (UNSW en demande 95 ou Harvard 100). Cet examen est divisé en 4 parties (speaking, listenning, writing et reading). C’est plutôt un examen technique sur la méthode TOEFL qu’un examen basé sur les connaissances de l’anglais. Il vise à s’assurer que l’étudiant pourra se débrouiller sur le campus dans toutes les situations qu’il pourra rencontrer. Je suis personnellement parti aux États-Unis un été pour préparer le TOEFL mais le centre de langue de l’Unil ou d’autres organismes proposent une préparation tout à fait convenable.

 

Une fois que j’ai été admis à UQ, les contacts avec l’administrateur des études de master en droit (Postgrade studies) ont été très faciles. Monsieur Daniel Lim est toujours de bon conseil et sait pertinemment quels cours sont adaptés pour les étudiants en échange. Il est déconseillé de s’inscrire aux cours de niveau Bachelor à cause de leur complexité et de leur nature éliminatoire.

Université d’accueil, ce que vous avez apprécié ou pas ?

Accueil par l’Université 

La première semaine de rentrée universitaire est nommée « Orientation Week ». De nombreuses activités sont proposées durant cette semaine d’accueil afin de favoriser les rencontres entre étudiants en échange et les étudiants natifs. L’École de droit organise aussi une première rencontre entre les élèves durant cette semaine. L’administrateur Daniel Lim prévoit une matinée d’accueil durant laquelle tous les élèves en échange se rencontrent et le programme du semestre est expliqué. Durant cette journée, l’administrateur explique qu’il est encore possible de modifier son plan d’étude selon les indications qu’il donne.

 

Après cette longue journée, un apéro de bienvenue est organisé par le Décanat lors duquel les étudiants en échange font connaissance avec la Direction de l’École de droit et les Professeurs.

T3-Brisbane-small-2.jpg

Contacts avec l’administration, les enseignant-e-s et les autres étudiant-e-s

Les contacts à UQ sont très faciles, car la première semaine est consacrée à expliquer les différents services administratifs de l’Université au travers d’une visite guidée ! Les enseignants sont très accessibles, car il n’existe pas véritablement de hiérarchie entre les élèves et enseignants (du moins en master). Les questions concernant les cours sont directement adressées aux Professeurs. Le contact avec les élèves est favorisé grâce à la dynamique donnée aux leçons.

Examens spéciaux pour les étudiant-e-s mobilité

Les étudiants en échange de droit sont scindés en deux groupes : ceux qui proviennent de la Common Law et les autres juridictions (Civil Law, Islamic Law). Les étudiants de la Civil Law (dont ceux provenant de la Suisse) doivent obligatoirement suivre le cours intitulé « Fundamentals of the Common Law » (il faut l’inclure dans les crédits). Un test de niveau d’anglais est aussi réalisé et tous les élèves qui n’ont pas un niveau C2 doivent suivre un cours d’anglais juridique à raison d’une matinée par semaine (pendant 6 semaines). Un Moot est réalisé dans le cadre de ce cours lors d’une visite de la Cour suprême du Queensland devant les juges et une rencontre est prévue avec ces derniers. Nous avons aussi eu la possibilité d’assister à un procès avec jury (un jugement pénal relatif à un meurtre).

Quelles sont les différences avec les enseignements dispensés à l’Ecole de Droit ?

Les cours sont dispensés en petit comité « 10 à 20 personnes maximum » ce qui rend le cours beaucoup plus interactif qu’à l’Unil et favorise les échanges avec le Professeur. Aussi, la plupart des cours sont dispensés sous forme de séminaire-bloc : par exemple les cours de Fundamentals of the Common Law, Mediation et Current Issues in International Law sont donnés sur quatre jours de 8H00 à 17H00 contrairement aux enseignements à l’Unil qui sont dispensés tout le semestre. Le cours doit en partie être préparé par l’étudiant, car ce sont véritablement les étudiants qui font vivre la leçon.

 

Les modalités d’examen sont diamétralement différentes de ceux de l’Unil. Il y a plusieurs travaux à rendre par branche pour constituer une note et chaque travail vaut un certain pourcentage. En principe, dans chaque matière, il y a une rédaction à rendre d’une vingtaine de pages en anglais sur la matière dispensée. D’autres modalités d’examen existent comme des présentations devant la classe, des procès fictifs, une simulation de médiation, un compte-rendu sur un véritable procès.

T3-Brisbane-small-5.jpg

Conseils à donner (académiques ou pratiques) aux futures étudiant-s mobilité ?

Recherche d’appartement

Je conseille d’attendre d'être sur place avant de réserver à long terme et de ne pas prendre des logements étudiants du genre "UniLodge" c'est beaucoup trop cher et si l’on veut voyager on est liée par un bail de sorte qu’on doit payer son logement et sa chambre d'hôtel de vacances. Je conseille une colocation du genre flatmate (https://flatmates.com.au/) et les quartiers sympas sont surtout SouthBank et Fortitude Valley. Tout est très bien desservi et les étudiants disposent d'un rabais avec la Go,-card à se procurer dès son arrivée : https://translink.com.au/tickets-and-fares/go-card

Choix des cours

Je conseille de choisir au maximum quatre cours (dont celui de Fundamentals of the Common Law qui est obligatoire), car la charge de travail peut vite s’accumuler. Même si les cours en plénum sont très vite terminés (tôt dans le semestre : mi-octobre), beaucoup de travaux doivent être rendus et ce jusqu’à la fin du semestre (décembre). Le cours de « Mediation » (LAWS7851) est incroyable ! Patrick Cavanagh (Professeur titulaire du cours) est un médiateur et négociateur de renom, son cours est absolument fascinant. Les modalités d’examen sont assez particulières et très enrichissantes, car il fait venir 10 médiateurs de toute l’Australie qui seront nos évaluateurs lors de la médiation fictive qui dure généralement une heure pour chaque étudiant. Le cours de « Law, Terrorism and Human Rights » (LAWS7713) de Rebecca Ananian-Welsh (ancienne procureure fédérale en charge de terrorisme) est super intéressant, car c’est un des seuls cours qui est pluridisciplinaire (avec des criminologues) et dans lequel on retrouve des Australiens, Américains, Anglais et Canadiens. En droit, les Australiens arrêtent leur cursus au niveau du Bachelor de sorte qu’on se retrouve généralement qu’avec des étudiants en échange.

Banque et téléphonie

Au début du semestre, beaucoup de cadeaux sont offerts par les différentes associations du campus, UQ offre généralement une carte SIM gratuite qui permet d’avoir des offres avantageuses https://www.lebara.com.au. Je conseille vivement d’ouvrir un compte bancaire par exemple chez : https://www.commbank.com.au, cela facilite les paiements et évite des frais bancaires astronomiques.

Qu’est-ce que cette expérience mobilité vous a apporté d’un point de vue académique, professionnel et/ou personnel ?

J’encourage vraiment le départ en échange universitaire ! Les compétences acquises tant linguistiques, sociales qu’académiques sont formidables. Les rencontres avec les étudiants locaux et internationaux font naitre des amitiés mais aussi un réseau professionnel durable. Dans ma classe, j’avais des étudiants en droit de France, Égypte, Danemark, Norvège, Chine, Espagne, Canada, Pays-Bas et j’en passe. Cette expérience m’a permis d’entretenir et de prendre conscience de mes capacités académiques mais aussi relationnelles. Cet échange a aussi été un véritable tremplin professionnel, car à mon retour en Suisse, j’ai signé un contrat dans un grand cabinet d’avocats genevois qui promeut le multiculturalisme et la maitrise de l’anglais juridique.

T3-Brisbane-small-3.jpg

TOP ^

Partagez: