Mobilité au Canada : Université de Montréal

Témoignage de Ilana Halpérin

Quelles sont vos impressions générales (du pays, de la ville, du campus) ?

Le Canada est un pays très accueillant, en particulier Montréal. Il y a des personnes venant des quatre coins du monde et cela rend cette ville absolument magnifique et chaleureuse. À l’UdeM, il y a quelques 60’000 étudiants et tout est organisé de manière à bien accueillir les nouveaux étudiants/les étudiants en échange.

 

Comment avez-vous préparé votre séjour mobilité ?

 

  • Préparation linguistique : l’UdeM étant une université francophone, il n’y a pas besoin de préparation linguistique. J’avais quand même passé l’IELTS comme j’avais postulé également dans des universités australiennes.

  • Contacts avec l’université d’accueil : il est toujours un peu compliqué de comprendre la manière de fonctionner d’une université que l’on ne connait pas (le moodle local, l’inscription aux cours et aux examens, etc.). J’ai eu de la peine notamment à comprendre où trouver la liste des cours dispensés lors du semestre d’hiver 2020 et ensuite à m’inscrire à ceux-ci. Sinon, le personnel de l’UdeM est vraiment très sympa et aidant. J’ai fini par les appeler pour comprendre cette histoire de cours et la dame est restée au téléphone avec moi jusqu’à ce que je réussisse à m’inscrire correctement à tous mes cours.

  • Autre : pour un séjour de moins de 6 mois au Canada, il n’y a pas besoin de permis de séjour mais l’autorisation de voyage électronique (AVE) suffit. C’est très simple à faire : il faut aller sur le site, remplir le formulaire, payer 7 $ CAN et c’est tout (le lien internet est disponible sur cette page en haut à droite).

T1-Montréal-small-2.jpg

 

Université d’accueil, ce que vous avez apprécié ou pas ?

 

  • Accueil par l’Université : très bon accueil à l’UdeM avec une journée d’accueil pour les nouveaux étudiants et étudiants en échange. On nous a fait visiter le campus lors de cette journée, expliquer tout l’administratif (notamment au niveau des assurances-maladies, etc.). Il y a également eu des activités organisées exprès pour les étudiants en échange (soirée poutine, soirée jeux de société, etc.). Cela permet de rencontrer d'autres étudiants. NB : il y a un énorme centre sportif à l’UdeM (CEPSUM) avec : piscine, patinoire, fitness, mur de grimpe, pistes de courses, terrain de football américain, etc.
     
  • Contacts avec l’administration, les enseignant-e-s et les autres étudiant-e-s : comme je l’ai déjà mentionné, l’administration de l’UdeM est très dévouée et prend volontiers le temps nécessaire afin d’aider les étudiants un peu perdus. Les enseignants sont également incroyables: gentils, accueillants, drôles, intéressants. Il faut savoir que le système d’enseignement est très différent en Amérique du Nord qu’en Europe. En maîtrise à l’UdeM, les classes sont très petites (entre 15 et 30 étudiants) et les enseignants encouragent beaucoup la participation en classe. Un vrai lien se crée donc entre étudiant et enseignant. Une telle participation en cours aide aussi à nouer des liens avec les autres étudiants.
     
  • Examens spéciaux pour les étudiant-e-s mobilité : il n’y a pas d’examens spécifiques aux étudiants en mobilité. Toutefois, un cours est obligatoire pour les étudiants en échange : « Système juridique du Québec et du Canada ». A priori, on peut se demander quel sera l’intérêt pour des étudiants étrangers de suivre un tel cours. En réalité, c’est très intéressant. En effet, le Canada est un État où l’on trouve un bijuridisme entre common law et civil law. Lors de ce cours, nous étudions donc ce bijuridisme et cela nous permet donc de faire une sorte de cours de droit comparé et en même temps en apprendre plus sur le système juridique du Québec et du Canada. J’ai pris beaucoup de plaisir à suivre ce cours.
     
  • Quelles sont les différences avec les enseignements dispensés à l’Ecole de Droit ? comme déjà mentionné, les classes en maîtrise à l’UdeM sont plus petites qu’à l’École de droit et il y a une plus grande participation des étudiants. De plus, il y a généralement un examen ou un travail noté « mid-term », donc en milieu de semestre. Chaque enseignant décide comment il veut organiser son cours. Par exemple, sur mes trois cours il y avait trois fonctionnements différents. Pour l’un des cours, il y avait un examen en milieu de semestre qui valait 30% de la note finale si on le faisait et qui était facultatif, pour un autre cours il s’agissait d’un exposé noté obligatoire qui valait également 30% de la note finale et pour le troisième cours il s’agissait d’un travail  écrit de recherche obligatoire qui valait aussi 30% de la note finale. Cela diffère donc beaucoup d’un cours à l’autre mais dans la plupart des cas il y a une autre note que la note finale.
     
  • Taille des classes, préparation des cours : les classes sont plus petites qu’à l’Ecole de droit, en tout cas dans les cours de maîtrise (entre 15 et 30 étudiants). Quant à la préparation des cours, j’ai trouvé qu’il y avait plus de préparation tout au long du trimestre, notamment avec des lectures etc., ce qui désengorge le travail pour l’examen final. 

T1-Montréal-small-3.jpg 

Conseils à donner (académiques ou pratiques) aux futures étudiant-s mobilité ?

 

  • p. ex. recherche d’appartement : il y a plein de groupes sur Facebook pour les recherches d’appartement. Je conseille vivement de faire une colocation avec d’autres jeunes afin de faire un maximum de rencontres. Petite anecdote : j’étais dans une colocation de 5 et nous sommes devenus très bons amis et encore aujourd’hui on s’appelle presque chaque semaine. Je suis même en couple avec un ami de mon coloc depuis plus d’un an (qui est d'ailleurs venu vivre en Suisse pour moi…) ! Je ne peux donc que vous conseiller de faire une colocation plutôt que d’habiter seul(e). Quant à la localisation, je pense que cela ne vaut pas la peine de prendre un appartement à côté de l'UdeM car ce n’est pas un quartier très animé et jeune. Il vaut donc la peine, selon moi, de prendre un appartement sur le Plateau Mont-Royal ou dans le Mile-End et de faire 30 minutes de métro jusqu’à l’UdeM. Surtout que généralement vous n’aurez pas cours tous les jours. Je ne vous conseille pas non plus d’habiter downtown car il y a toujours beaucoup de travaux et tous les endroits sympas se trouvent vraiment dans les quartiers du Plateau Mont-Royal et du Mile-End.
     
  • choix des cours : comme je vous l’ai dit, j’ai eu de la peine à comprendre comment choisir mes cours et lorsque j’avais finalement compris, beaucoup étaient déjà complets (pourtant je m’y étais pris à l’avance, je vous conseille donc de directement appeler le secrétariat pour qu’ils vous aident au plus vite). Pour information, 3 crédits UdeM de cours de maîtrise = 9 crédits ECTS et 3 crédits UdeM de cours de Bachelor = 6 crédits ECTS. Un cours de 3 crédits UdeM dure 3 heures par semaine. Comme déjà dit, le cours « Système juridique du Québec et du Canada » est obligatoire et vaut 3 crédits UdeM (= 9 crédits ECTS). Ensuite j’ai pris deux autres cours de maîtrise à 3 crédits UdeM. J’avais donc 3x3 crédits UdeM, soit 3x9 crédits ECTS = 27 crédits ECTS pour 9 heures de cours. C’était pratique car tous mes cours étaient le mardi et mercredi, donc j’avais le reste de la semaine pour travailler les cours, découvrir la région et profiter avec les amis. L’UdeM a un très large choix de cours et je pense qu’un échange est l’occasion pour choisir des cours qui nous intéressent et qu’on n’aura pas l’opportunité de faire ailleurs (par exemple, il y a des cours sur les droits des peuples autochtones, les droits des femmes, etc.).
     
  • divers : le Québec est vraiment une région magnifique. Partir en échange à Montréal c’est aussi l’occasion de voyager, de découvrir le Québec (Québec City, les parcs nationaux, la Gaspésie, etc.), mais également le reste du Canada et même les USA. Des bus de nuit relient par exemple Montréal à NYC en 7 heures pour environ 60 $CAN.

Qu’est-ce que cette expérience mobilité vous a apporté d’un point de vue académique, professionnel et/ou personnel ? 

 

Malgré la COVID-19 qui est venue tout chambouler, mon échange à Montréal reste l’une des plus belles expériences de toute ma vie. J’ai découvert une ville incroyable (où je rêve de retourner vivre), une qualité de vie magnifique, des gens super sympas et chaleureux, de la bonne nourriture diverse et variée, une ambiance cosy, un hiver froid et enneigé mais si agréable, des festivals de musique sous tempête de neige (igloofest —> c’est un must!), des cafés et restos mignons et bons, mais aussi une belle Université, avec des cours et des enseignants passionnants. Si je pouvais, je repartirai demain! 

TOP ^

Suivez nous:    

Informations supplémentaires pour la mobilité au Canada

Université de Montréal

Demande de visa pour le Canada

 

Partagez: