Projets de recherche

Intelligence artificielle dans le secteur public

L'intelligence artificielle (IA) est actuellement l'un des sujets les plus débattus dans la recherche et la pratique de l'innovation. Elle implique des systèmes informatiques pour effectuer des tâches qui, autrement, nécessiteraient l'intelligence humaine. Ces dernières années, les progrès technologiques ont permis de nouvelles applications de l'IA telles que les voitures à conduite automatique et les chatbots intelligents, ce qui laisse espérer qu'elle apportera bientôt des améliorations au fonctionnement des organismes publics. Souvent, des algorithmes d'apprentissage machine (supervisés, non supervisés et des algorithmes d'apprentissage par renforcement) sont utilisés pour mettre en œuvre ces applications. Dans cet axe de recherche, nous étudions les possibilités, les opportunités et les risques des applications de l'IA, en nous intéressant plus particulièrement aux organisations publiques.

Adoption de l'intelligence artificielle dans les organisations publiques (Oliver Neumann, Katharina Guirguis, Reto Steiner)

Dans de nombreux domaines du secteur public, l'utilisation de l'IA suscite à la fois de grandes attentes et de nombreuses préoccupations. Toutefois, à ce jour, le nombre d'applications fonctionnelles de l'IA dans les organismes publics est encore très limité et nous ignorons encore quels mécanismes conduisent à une adoption réussie de l'IA. Afin d'améliorer notre compréhension de ces mécanismes, ce projet étudie de manière empirique les différentes approches adoptées par les organismes publics pour mettre en place des projets d'IA. Plus précisément, le projet explore l'adoption de l'IA dans différentes organisations publiques suisses, en se concentrant sur les organisations qui ont déjà commencé à travailler sur au moins un projet d'IA. Dans le cadre d'entretiens qualitatifs, différents facteurs possibles influençant le succès de l'adoption de l'IA sont examinés, tels que les facteurs organisationnels, environnementaux ou technologiques. Les résultats de l'étude devraient permettre à la fois de faire avancer le débat scientifique et d’aider les organisations publiques à mieux comprendre les facteurs de succès de la mise en œuvre des projets d'IA.

Administration publique comportementale

Les choix ne sont pas le fruit du hasard mais bien d’une série de facteurs cognitifs qui s’entremêlent, se superposent, parfois rivalisent, et mènent à une certaine prise de décision. Dans un environnement qui ne cesse d’évoluer, les options sont vastes et le temps de réflexion à disposition succinct. Par conséquent, les meilleures alternatives ne sont pas toujours considérées. L’économie comportementale examine alors le processus de prise de décision sous un angle mêlant tant économie et psychologie et cherche à déceler les tendances de comportements, ceci afin d’améliorer les choix fréquemment adoptés.

 

Nous étudions l’économie comportementale dans le domaine public et analysons les bénéfices qui peuvent en être retirés :

  • Quelles sont les démarches réalisables au sein des organisations publiques afin d’aider le citoyen à prendre les meilleures décisions qui soient pour son propre bien-être et futur ?
  • Comment stratégies et projets peuvent-ils intégrer les théories comportementales pour de meilleurs résultats ?
  • Quels sont les enjeux et défis dans ce domaine ?

Equipe de projet

Prof. Oliver Neumann

Audrey Gonin

Suivez nous:        

Responsable de l'unité

Reference.png

Prof. Oliver Neumann
+41 21 692 69 20
+41 76 749 72 60
Oliver.Neumann@unil.ch

Partagez:
Rue de la Mouline 28 - CH-1022 Chavannes-près-Renens
Suisse
Tél. +41 21 692 68 00
Fax +41 21 692 68 09