Enseignants, assistants, collaborateurs scientifiques et administratifs

Merrien François Xavier

Coordonnées Curriculum Recherches Publications

Axes de recherche

ONG et politiques de développement
ONG humanitaire et de développement

Développement social en Afrique

Organisations internationales, Politiques internationales de lutte contre la pauvreté.
2010-2011

Pertinence des politiques de réduction de la pauvreté focalisées sur le genre (mandat SNIS)

2009-2012

Le transfert nord-sud des politiques publiques innovatrices et les organisations internationales (mandat FNS)

Protection sociale, Pays de l'OCDE, pays du sud
2009

Membre du groupe de travail de l'Association internationale de sécurité sociale: Etendre et maintenir la sécurité sociale dans le monde. (Working paper 8, 2009)

2004-2006

Direction scientifique du programme de recherche expérimental BIT-RUIG-UNIL-UNIGE « Pour une extension de la protection sociale santé en Afrique subsaharienne »

Développement social, conflit, Afrique
2004-2006

Responsabilité scientifique du programme « Contribution à une réduction du conflit par un renforcement du capital social en Casamance » financé par la DDC suisse

2002-2004

Expert scientifique auprès du programme conjoint PNUD-CNUCED "Globalisation, libéralisation et développement humain durable »

Titre
2001

Responsabilité scientifique de l'axe Globalisation et régulation sociale du programme IRIS 2a. programme

Titre
2001-2003

Responsable de l'axe de recherche Protection sociale et globalisation au sein du programme Le défi social du développement RUIG-IUED-UNRISD-UNIGE-UNIL

Titre
2001

Membre du groupe de travail « Social Aspects of Macroeconomic Policies » de la Commission des politiques sociales et du développement social (ONU, New-York)

Titre
1998-2002

Co-directeur du programme de recherche européen (TSER) Policies of Social Integration in Europe

 

Projets

Projets FNS

Le transfert de politiques innovatrices dans les "pays en développement" et les organisations internationales
2009 - 2012  (36  mois)
Requérant·e: Francois-Xavier Merrien
Autres collaborateurs-trices: Antoine Kernen
La présente requête vise à étudier le processus de diffusion et de transfert de politiques novatrices similaires dans un ensemble diversifié de pays « en développement » ayant comme point commun de dépendre de l'aide financière et technique des organisations internationales.
Ces vingt dernières années ont vu la propagation de modèles similaires de politiques publiques dans les pays du nord comme des « pays du sud ». Ces phénomènes ont stimulé les recherches portant sur la diffusion et-ou imposition et les transferts de politiques publiques, les facteurs qui conditionnent le transfert et les acteurs décisifs dans le processus.
Pour analyser ces processus, notre recherche prend pour objet deux politiques : les politiques de transferts conditionnels en espèces (TCE- Conditional cash transfers) et les politiques de « gouvernance démocratique locale » qui connaissent une vague de diffusion très large, par-delà les continents, depuis les pays émergents jusqu'aux pays les plus pauvres. Ces deux politiques ont fait l'objet d'un nombre considérable d'études portant sur leur effectivité et de leur efficience. En revanche, très peu d'études a pour objet les mécanismes de transfert de ces politiques à l'échelon mondial et les acteurs de leur diffusion.
L'objectif de la recherche est de saisir de manière fine les modes opératoires des organisations internationales, les combinaisons variables de persuasion, d'émulation de « modèles » et d'imposition sous fonds de conditionnalités. La recherche s'intéresse également à la manière dont les différents « forums » nationaux de politiques publiques (forums d'experts, partis politiques, ONG...) s'emparent de ces modèles, les mécanismes d'apprentissage et de légitimation se mettant en oeuvre dans les espaces nationaux, les phénomènes de « traduction » des politiques et ou d'opposition émergeant de différents secteurs de la société.

 

Contrats et Mandats

Development Myths in Practice: the "Femininisation" of Anti-Poverty Policies and International Organisations. Conditional Cash Transfer Programmes in Comparative Perspective.
2010 - 2011
Organisme subventionnaire: Swiss National International Studies (SNIS)
Requérant·e: Francois Xavier Merrien
Over the past ten years, a paradigm of the woman as the principal agent in the fight against poverty has gradually been built up and has come to stand out.Supported by broader and broader epistemic communities, the gender paradigm is now part of the core of beliefs concerning the struggle against poverty. In narratives of the World Bank, of United Nations agencies and of national development organisations, women are now in the forefront as agents of the struggle against poverty. The paradigm takes the form of exaggeratedly optimistic "stories ». In countries from the south, it is embodied in a specific series of policies, projects and programmes, supported by the major international organisations and defended by NGOs and leaders of opinion.<br /> Recent research shows to what extent this issue embraces contradictory aspects. On one hand, it characterises awareness of gender inequalities and the need to remedy this; on the other hand, it also shows the influence of the dominant ideology within international financial organisations, which manifests itself in the absolute priority accorded to efficiency at the expense of real "empowerment". <br /> These ambiguities reinforce the need for international comparative studies. The research project is based partly on an analysis of the construction of the new paradigm and on a comprehensive study of the implementation of Conditional Cash Transfers in three countries: Brazil, the Philippines and Mozambique. The central research questions are:<br /> How and in what way has this type of discourses, policy and programmes been adopted by countries in the south? What are the strategies of different kind of actors concerning the implementation of CCT programs? How these narratives are entangled with local cultures and the specific structures and gender social relations in which they are embedded? How do people from different communities react to the implementation of CCT programmes and why? Have they reinforced or not the position of women? In what conditions are these programmes efficient?<br />


Retour

Suivez nous:  
Partagez: