Enseignants, assistants, collaborateurs scientifiques et administratifs

Grossen Michèle

Coordonnées Curriculum Recherches Enseignements Publications

Axes de recherche

Modes de logement et développement dans un âge avancé de la vie
Le projet « Homage » porte sur les modes de logement des personnes âgées dans le Canton de Neuchâtel. Financé par le FNS, il est dirigé par la prof. Tania Zittoun, de l'Université de Neuchâtel, en collaboration avec la prof. Michèle Grossen de l'Université de Lausanne.

Considérant que le développement de la personne âgée ne dépend pas que des capacités individuelles, mais du contexte social et matériel de vie de la personne, ce projet vise notamment à comprendre en quoi, et à quelles conditions, différents modes de logement permettent à des personnes âgées de maintenir une vie qui soit autonome ou ait un sens pour elles et leur entourage. Cherchant à être au plus près de la réalité du terrain et des besoins des acteurs impliqués, il se propose de prendre le Canton de Neuchâtel comme terrain d'étude.

Il a aussi une visée appliquée et relève d'une démarche participative ; il repose sur la collaboration avec l'ensemble des acteurs et actrices impliqués (personnes âgées mais aussi autorités et acteurs institutionnels).

Psychologie socioculturelle du développement et de l'apprentissage tout au long de la vie

Trajectoires professionnelles et dynamiques identitaires

Transfert de connaissances dans le domaine de la santé

Analyse de la communication entre représentants institutionnels et "clients"
Analyse dialogique de situations d'entretiens thérapeutiques, de situations d'intervention entre assistant social et client, etc.

Interactions sociales et apprentissge

 

Projets

Projets FNS

Projet I-KNO-Diabète: Transfert de connaissances par les pratiques basées sur l'usage d'outils dans le domaine de la santé: Production et usage d'outils d'auto-gestion de la maladie dans les maladies chroniques. Le cas du diabète
2015 - 2019  (36  mois)
Requérant·e: Michèle Grossen, Francesco Panese et Bernard Burnand
Autres collaborateurs-trices: Giada Danesi et Melody Pralong
Le transfert de connaissances de la recherche clinique aux pratiques médicales est un enjeu important pour assurer la qualité de nos systèmes de soin et la sécurité des patients. Toutefois, face à l'énorme quantité de connaissances nouvelles, les professionnels de la santé peinent à se tenir à jour, ce qui peut donner lieu à des écarts entre les résultats de la recherche clinique et les pratiques de soin effectives.
Croisant la psychologie, la sociologie et la médecine, ce projet porte sur le transfert de connaissances dans le domaine du diabète. Il se centre sur l'usage des outils qui servent à gérer la maladie (notamment ceux qui mesurent le taux de sucre) et étudie les fonctions de ces outils dans la gestion de la maladie. Il porte sur les écarts entre : (1) les usages prévus par les concepteurs de ces outils et les usages effectifs qu'en font les professionnels de la santé ; (2) les usages des professionnels de la santé et ceux des patients.
Le projet comprend trois études. La première étudie l'usage de ces outils auprès de six professions différentes de la santé impliquées dans la prise en charge du diabète. La deuxième étudie la manière dont deux groupes de patients diabétiques (des « nouveaux » ou des « anciens » diabétiques) apprennent à utiliser ces outils et à gérer leur diabète. La troisième porte sur la fabrication de ces outils par des concepteurs professionnels ou par des professionnels de la santé qui en bricolent pour répondre à des problèmes très concrets issus de leur pratique quotidienne. Ces études recourent à différentes méthodes : entretiens semi-directifs, une méthode originale dite d' « instruction au sosie » et des observations ethnographiques menées dans un camp de sport pour jeunes souffrant de diabète.
Prenant le cas du diabète comme une manière de comprendre le transfert de connaissances en général, ces études études visent à comprendre les éléments qui favorisent, ou au contraire freinent le transfert de connaissances dans les pratiques de santé.

Projet RIM: Processus de transition professionnelle et trajectoires d'infirmiers-ères provenant d'Etats tiers en demande de reconnaissance de leur titre en Suisse. Points de vue croisés des candidat-e-s et des acteurs institutionnels sur les "Mesures de compensation"
2018 - 2021  (36  mois)
Requérant·e: Jean-Luc Alber
Autres collaborateurs-trices: Co-requérants: Nathalie Muller Mirza et Michèle Grossen
En Suisse, comme ailleurs, les besoins en personnel de santé qualifié sont toujours plus importants et une pénurie est prévue pour ces prochaines années. Les titulaires d'un diplôme d'infirmière acquis dans un pays hors AELE/EU et résidant en Suisse constituent donc une population dont l'intégration professionnelle est encouragée. Un cursus de « Mesures de compensation » (MC) permet la reconnaissance en Suisse d'un diplôme obtenu à l'étranger. Or, ce processus de formation est marqué par des difficultés qui renvoient aussi bien à l'expérience de la migration qu'à l'insertion professionnelle.
Ce projet vise alors répondre aux questions suivantes : A quelles difficultés les candidates à ce cursus sont-elles confrontées ? Quelles ressources mobilisent-elles ? Quels remaniements identitaires expérimentent-elles ?
La démarche de recherche est compréhensive et cherche à rendre compte des pratiques et des points de vue des acteurs à différents moments de la trajectoire de formation. Le plan de recherche propose une triple approche : longitudinale (suivi des candidates tout au long de leur formation), multifocale (prise en compte des points de vue des différents acteurs impliqués) et comparative (recueil de données dans deux centres de formation).
Articulant anthropologie et psychologie socioculturelle, ce projet interdisciplinaire entend d'une part apporter de nouvelles connaissances sur les enjeux identitaires des transitions professionnelles en contexte de migration, d'autre part fournir des éléments de réponse aux interrogations des acteurs de terrain.

Transformations des émotions et construction des savoirs : les enjeux identitaires de l'éducation interculturelle dans les pratiques en classe
2011 - 2014  (36  mois)
Requérant·e: Michèle Grossen
Autres collaborateurs-trices: Nathalie Muller Mirza, Laura Nicollin et Stéphanie de Diesbach
L'éducation interculturelle fait partie des préoccupations majeures de l'école d'aujourd'hui. Basé en partie sur les connaissances et expériences quotidiennes des élèves, il met en jeu des dimensions identitaires et émotionnelles très fortes. Quelles sont alors les pratiques mises en oeuvre dans ce domaine? Quels sont les objectifs de ces activités et à quoi visent-t-elles ? Quels contenus et activités présenter selon l'âge de l'enfant ?
Puisant son cadre théorique dans la psychologie socioculturelle et dialogique de l'apprentissage, le but général de ce projet est d'examiner : (a) les contenus qui, dans les curriculums en Suisse romande, relèvent de l'éducation interculturelle et les buts qu'ils visent; (b) les buts que les enseignants assignent à l'éducation interculturelle, la façon dont ils les réalisent dans des activités pédagogiques concrètes, et les difficultés auxquelles ils se confrontent ; (c) la manière dont des élèves d'âges différents s'approprient les objets de savoir en jeu et les dynamiques identitaires que ces contenus peuvent induire ; (d) l'effet de la dimension émotionnelle de ces contenus sur les processus d'enseignement-apprentissage. 12 enseignants (6 en fin d'école primaire et 6 à l'école secondaire) ont participé à la recherche. Les données, basées sur des observations de leçons en classe, comprennent aussi des entretiens avec les enseignants (avant et après les leçons), des productions écrites des élèves et des focus groups.

Autres projets

L'aide sous contrainte: un paradoxe de l'intervention en protection de l'enfance
Requérant·e: Michèle Grossen et Maryse Bournel-Bosson

Des âges pour apprendre et croître: perspective socioculturelle (AGILE) EARLI Centre for Innovative Research
2015 - 2018  (36  mois)
Organisme subventionnaire: European Association for Research on Learning and Instruction (EARLI) EARLI Centre for Innovative Research  (Belgique)
Requérant·e: Michèle Grossen, Tania Zittoun (Université de Neuchâtel), Aleksandar Baucal (Université de Belgrade) et Peter Renshaw, University of Queensland (Australia)
Autres collaborateurs-trices:  Isabelle Tournier (Université du Luxembourg), Pernille Hviid et Kyoko Murakami (Université de Copenhague), Sanne Akkerman (Université de Utrecht), Valérie Tartas (Université de Toulouse), Roger Säljö (Université de Göteborg)
Il s'agit d'un projet de recherche innovant soutenu par une société savante européenne. Ce projet réunit 10 chercheurs qui se proposent d'étudier l'apprentissage chez les personnes âgées sous l'angle de la psychologie socioculturelle. Le cadre théorique proposé considère l'apprentissage comme une activité située. Accordant une large place au contexte de vie dans lequel les personnes âgées évoluent, il entend aussi étudier les phénomènes de transition qui surviennent dans la vie des personnes âgées.
Se réunissant à raison de deux fois par année dans une période de trois ans, ce réseau se donne pour objectif de mettre sur pied divers projets de recherche qui contribueront à la compréhension de la psychologie du vieillissement et au développement de la psychologie socioculturelle

La mise en mots des émotions dans l'entretien clinique à but thérapeutique
Organisme subventionnaire: sans subvention externe
Requérant·e: Michèle Grossen et Anne Salazar Orvig

Transition en EMS: Rôle des objets dans le maintien et la transformation
2014 - 2015  (12  mois)
Organisme subventionnaire: Fondation Leenaards  (Suisse)
Requérant·e: Michèle Grossen et Tania Zittoun (Université de Neuchâtel)
Autres collaborateurs-trices: Fabienne Salamin
L'entrée en EMS, le plus souvent imposée plus que choisie, représente un changement important dans la vie des personnes âgées et peut être vécue comme une rupture. A l'image d'autres transitions qui marque la vie de toute personne, cette transition implique des changements identitaires importants. Comment alors les personnes donnent-elles sens à cette transition ?
Pour répondre à cette question générale, cette recherche se propose d'étudier le vécu des personnes âgées lors de l'entrée en EMS. S'appuyant sur la psychologie socioculturelle, elle vise à montrer que les objets matériels et les lieux jouent un rôle de ressources psychologiques dans la transition en EMS. Ils auraient en effet deux types de fonctions : soutenir le sentiment de continuité de la personne et maintenir son lien à l'autre. On examinera la fonction de la matérialité des objets à trois moments de la transition en EMS: (a) lors du déménagement en EMS (choix des objets laissés, emportés ou donnés), (b) à l'entrée en EMS (rencontre de nouveaux objets et lieux) et de l'installation en EMS, (c) dans l'installation en EMS. La méthode consistera en : (a) analyse des documents présentant la politique de l'EMS en termes de rapports aux objets ; (b) observations des espaces publics et privés de l'EMS ; (c) entretiens semi-directifs avec des résidents (à leur entrée et trois mois plus tard), et avec les professionnels et les proches.
Cherchant à contribuer au développement de la psychologie du vieillissement à partir de la psychologie socioculturelle, cette recherche a aussi une visée pratique : améliorer la qualité de vie des personnes âgées en aidant les professionnels, les proches et les personnes âgées elles-mêmes à préparer, accompagner et gérer cette transition délicate par des interventions qui utilisent les objets comme médiateurs relationnels et ressources pour le développement de la personne.

 

Contrats et Mandats

Aide et entraide dans la vie quotidienne en institution : vers un modèle de participation sociale
2014 - 2015
Organisme subventionnaire: Cité du Genévrier (Fondation Eben Hezer), Saint-Légier  (Suisse)
Requérant·e: Michèle Grossen
Autres collaborateurs-trices: Jenny Ros
S'inscrivant dans le modèle du processus de production du handicap (PPH), ce projet a pour principe général de partir des pratiques observées dans le contexte du travail pour penser la manière dont l'entraide entre personnes porteuses de handicap pourrait être développée et favoriser l'autonomie.

 

Collaborations

Interfacultaires

Faculté de Médecine et de Biologie de l'UNIL
Prof. B. Burnand
Suisse

Interuniversitaires

Cultural Psychology Network (CUPSYNET)
Ce réseau dont le but est de favoriser l'échange entre doctorants réunit des chercheurs de plusieurs universités européennes: Universités de Copenhague et de Aalborg (Danemark), Université de Neuchâtel, Université de Belgrade, London School of Economics, Université de Chypre, Université du Salento
Suisse

EARLI Centre for Innovative research AGILE
Ce réseau créé à l'occasion d'une recherche sur le vieillissement appréhendé du point de vue de la psychologie socioculturelle réunit des membres de six universités différents: Université Jean-Jaurès (Toulouse), Université de Göteborg, Université de Belgrade, Université de Copenhague, Université du Luxembourg, Université de Neuchâtel, Université de Leiden, Université de Brisbane.
Suisse

Université de Franche Comté
La collaboration porte sur l'analyse de données recueillies dans le cadre d'une recherche menée par Maryse Bournel-Bosson et collègues à l'Université de Franche Comté
Suisse

Université Sorbonne Nouvelle (Paris 3)
Cette collaboration porte sur l'analyse d'entretiens cliniques et de focus groups, appréhendés selon une approche dialogique inspirée de Bakhtine, entre autres
France
Contact : Prof. Anne Salazar Orvig

Université de Genève et Université de Fribourg
Collaboration dans le cadre du MAS en Théories, pratiques et dispositifs de formation des enseignants

Collaboration dans le cadre du MAS en psychologie de la santé
Suisse

Université de Neuchâtel
Collaboration avec prof. Tania Zittoun dans le cadre du réseau CUPSYNET, du Center for Innovative Research AGILE, du laboratoire LARPSYDIS, de divers projets de recherche passés ou en cours.

Collaboration avec prof Laure Kloetzer, notamment dans le cadre du réseau CUPSYNET

Collaboration avec prof. Antonio Iannaccone

Suisse


Retour

Suivez nous:  
Partagez: