ARCHIVE - Archives FTSR 2016

Soutenance de thèse de M. Patrice Bergeron

12 décembre 2016

"La grâce et la reconnaissance. De l’anthropologie du don de Marcel Hénaff à la théologie sacramentaire de Louis-Marie Chauvet"

Co-tutelle UNIL-Université Laval, Québec

Directeurs de thèse
Monsieur Pierre Gisel (FTSR, UNIL)
Monsieur François Nault (FTSR, Université Laval)

Membres du jury
Prof. Angelo Cardita (FTSR, Université Laval)
Prof. Géraldine Mossière (FTSR, Université de Montréal)
Prof. Anthony Feneuil (CAEPR, Metz)

Président de séance
Prof. Paul-Hubert Poirier

____________________________________________________________________________

Cérémonie d'ouverture des cours

Vendredi 23 septembre 2016

17h15, Anthropole 1129, UNIL-Dorigny

Bauer.jpg

Programme:

  • Allocution du Doyen David Hamidovic
  • Allocution de la présidente de l'AETh Mme Hélène Grosjean
  • Remise des prix par la Prof. Irene Becci, vice-doyenne
  • Remise du Prix de la FEJUNIL par Mme Martine Brunschwig Graf
  • Leçon inaugurale du Prof. Olivier Bauer, théologie pratique:

"Médiations théologiques de quelque chose ou de quelqu'un comme 'Dieu' "

 

_______________________________________________________________________________
 

"Déplacer et détruire les statues de culte: pratiques antiques, questions actuelles"

>> Voir la conférence filmée

Jeudi 2 juin 2016, 17h15 Anthropole 2024, UNIL-Dorigny

Conférence de la Prof. Corinne Bonnet, récipiendaire d'un DHC de la FTSR.

corinne.jpgCorinne Bonnet, professeure d’histoire ancienne à l’Université de Toulouse, se verra décerner, lors du Dies 2016, un Doctorat honoris causa de l’Université de Lausanne, sur proposition de la FTSR. En cette occasion, le doyen Jörg Stolz a le plaisir de vous inviter à la conférence qu’elle prononcera : « Déplacer et détruire les statues de culte: pratiques antiques, questions actuelles ».

L’actualité place sous nos yeux des images de déracinement et de destruction qui nous interpellent profondément. Se tournerimage_CB.jpg vers l’Antiquité apporte des éléments de réflexion sur les enjeux de ces mobilités ou saccages qui touchent volontiers aux dieux. Pourquoi et comment déplace-t-on les statues de
culte? Quelles intentions président à ces pratiques au coeur desquelles on aperçoit les liens avec le territoire, le tissage des identités, les relations à la
mémoire collective, la protection garantie par les dieux ? En partant de quelques cas tirés des cultures méditerranéennes antiques, on réfléchira aussi sur la signification et la portée des représentations des dieux, entre polythéisme et monothéisme.

Suivez nous:  
Partagez: